Bell'Anima Tango & Arte

Suivez votre “voix”

Cela fait maintenant cinq ans depuis le 12 septembre 2009 que j’enseigne le tango et je dois avouer que c’est toute une aventure! Dieu merci, l’enseignement a toujours fait partie de ma vie, non seulement comme étudiante, mais surtout comme professeur et ce dès l’âge de 10 ans où j’enseignais à mes petites voisines du 2e étage l’alphabet et l’écriture! Évidemment, nous jouons à l’école, mais qui aurait dit que l’enseignement ferait partie de ma profession! À l’âge de 13 ans, j’assistais mon professeur d’écologie en aidant les étudiants qui avaient échoué à leur examen de réviser leur matière pour une reprise! L’écologie me passionnait tellement que mes notes de 99 % rendaient la sélection comme assistante, très naturelle! Bref, l’enseignement a pris son départ pour faciliter l’adoption de ce nouveau sujet “Le tango” une de mes nouvelles passions, et ce, depuis 11 ans! La danse aussi a toujours fait partie de ma vie, car mes parents qui n’avaient pas énormément d’affinités partageaient cette passion commune, la danse! Toutes leurs photos ensemble étaient sur des pistes de danse en Egypte. Donc cet amour de la danse m’était transmis et faisait partie de moi. D’ailleurs si ma mère n’aurait pas craint la vie ingrate de ballerine, j’aurai poursuivi cette voie. Mais elle ne m’a pas refusé des cours de danse sociale dès l’âge de 12 ans me familiarisant avec le chachacha, la rumba, la valse viennoise et toutes les autres que j’avais l’occasion de danser régulièrement grâce à la profession de mon père qui était gérant d’hôtel et qui par la force des choses, m’exposait à des sorties régulières aux soirées dansantes. Quelle belle routine!
Cependant, j’ai opté pour une vie plus pratique plus sûre et plus simple au bonheur de mes parents et ce travail dans l’administration a bien servi. Il faut dire qu’après 10 ans dans un bureau je désirais toujours poursuivre la danse et donc je suivais des cours de danse moderne, de ballet et de flamenco pour ensuite faire l’erreur d’abandonner à cause d’un commentaire décourageant «Tu ne penses pas que c’est trop tard de poursuivre la danse?» Malheureusement, ce commentaire m’a impressionnée et j’ai arrêté! Souvent je me demande où je serais aujourd’hui si j’avais continué. Sans aucun doute j’aurai connu le tango plus tôt dans ma vie mais bref, il faut croire que les choses sont arrivées aux bons moments et pour les bonnes raisons, donc, je résume cette histoire en disant “n’écoutez jamais les “voix” négatives, mais plutôt votre “voix” intérieure afin que vous soyez sur la bonne “voie”!”.

Posted in BLOG by admin on July 22nd, 2014 at 4:35 pm.

Add a comment