Bell'Anima Tango & Arte

Le jogging et le tango?

Aujourd’hui, j’ai redécouvert le jogging! Eh oui, j’en avais fait il y a plusieurs années et j’avais beaucoup aimé l’expérience. À l’époque, j’avais travaillé fort pour pouvoir réussir à courir durant 45 minutes sans arrêter et j’avais l’objectif de faire un petit marathon, chose qui ne s’est jamais matérialisée pour qui sait quelle raison. Parfois les changements nous font abandonner certaines activités, cependant j’avais gardé quand même un beau souvenir de cette merveilleuse sensation! C’est un peu comme le tango. On se souvient non pas des «pas» mais, des sensations vécues. Bref, après mon weekend à Zurich où l’ami qui m’avait reçu me parlait de son habitude de courir tous les jours, je me suis dit: “Pourquoi ne pas reprendre cette habitude et profiter de ma dernière semaine à Paris et surtout au 19e arrondissement avec le beau parc Buttes Chaumont? Me voilà face à cette beauté et à toutes ces pentes qui m’attendent. Je commence et hop même pas cinq minutes et je pense mourir. Mon coeur bat si fort que j’ai l’impression que tous l’entendent! Après ces premières minutes où je voulais déjà abandonner, j’ai réussi à trouver et suivre un rythme naturel et agréable que tout mon corps suivait religieusement tout le long de cette expérience tout comme un métronome. Je remarquais les passants et d’autres qui couraient comme moi avec la musique aux oreilles. Ma musique était ma respiration que je contrôlais tout le long afin de créer une harmonie dans mes mouvements. J’ai réalisé que pour arriver à mon objectif de courir durant 30 minutes, je ne pouvais pas me permettre des mouvements inutiles qui pourraient m’épuiser ni des pensées inutiles qui pourraient me décourager. Je pensais à ma respiration, à mon corps que je ne sentais plus après 15 minutes. Aucune douleur, aucune fatigue tout simplement la respiration. Mon corps a dit: “La douleur c’est pour tout à l’heure!” Oui en effet, bref.
J’ai fait l’erreur de regarder ma montre qui a eu pour effet un genre de perte de courage momentané. Quelle similarité avec le tango! Regarder la montre ou en d’autres mots, le facteur “temps” équivaut à abandonner. Il faut suivre sa piste, déterminé et persévérant avec l’assurance que nous y arriverons un jour!

Posted in BLOG by admin on July 22nd, 2014 at 4:45 pm.

Add a comment

Previous Post:   Next Post: